Language: Brazil Portugal France Netherlands
Eliminez définitivement les crampes!

Réussir à publier une Etude clinique dans une revue scientifique renommée sur les effets d'un traitement naturel est extrêmement difficile.

Et quand il s'agit de crampes (qui ne sont pas une maladie), c'est réputé quasi impossible.

Et pourtant, nous sommes en train d'y arriver. (nous avons eu un coup de chance d'un sur un million...).


Voici la synthèse de nos démarches passées et actuelles ( de 2010 à 2017) pour arriver à réaliser une étude clinique reconnue pour le MAGICRAMP.

Vous comprendrez mieux l'ampleur du projet et surtout ses difficultés de réalisation.

DERNIÈRES NOUVELLES :
6/11/2017 : j'apprends que la première étude sur les effets du MAGICRAMP contre les douleurs nocturnes chez les patients du SPP (Syndrome post-Polio) est terminée, et c'est un succès. Elle est actuellement à la traduction en anglais afin de pouvoir être publiée aux USA dans une Revue Scientifique internationale. Deux autres études (sur les effets du MAGICRAMP sur les crampes des patients de la maladie de Duchenne et de Sclérose en plaques) sont en bonne voie. Une quatrième étude va commencer sur des patients en dyalise. Ca avance bien. Nous devrions recevoir les autorisations de l'ANVISA pour la vente en pharmacies en 2018.


Pour mes clients ou futurs clients du MAGICRAMP, j’ai réalisé cette synthèse de nos démarches passées et actuelles ( de 2010 à 2017) pour arriver à réaliser une étude clinique reconnue pour le MAGICRAMP, afin de vous faire comprendre l'ampleur du projet et ses difficultés de réalisation.

Une tâche très difficile mais pas impossible.

Tout d’abord, je dois vous dire que réaliser une étude clinique est un véritable parcours du combattant. Et pour un traitement naturel, c'est encore plus difficile, car le but d'une étude est sa PUBLICATION dans une Revue Scientifique de renom. Or là c'est nettement plus compliqué, PRESQUE IMPOSSIBLE selon l'avis de nombreuses personnes, car quand on parle d'un petit duvet, les scientifiques rigole et estiment qu'on se moquent d'eux. Le MAGICRAMP n'avait jusqu'à ce jour aucune crédibilité à leurs yeux. Et pourtant, les résultats sont là : plus de 10.000 utilisateurs satisfaits, des dizaines de témoignages en vidéo (CLIQUEZ CI-DESSOUS pour voir plus de 50 vidéos). Je vais donc vous expliquer tout ce que nous avons mis en oeuvre pour contourner les obstacles qui semblaient infranchissables.


Manque de considération du monde médical pour les crampes.

Officiellement, le monde médical concidère les crampes comme un "symptôme bénin", qui ne mérite donc pas beaucoup d'efforts de recherches. Il est vrai que les crampes ne sont PAS une maladie : elles sont seulement un "symptôme douloureux". Mais leur qualification de "bénin" est injuste pour toux ceux, surtout chez les seniors, qui souffrent attrocement toutes les nuits, et dorment beaucoup moins bien. De ce fait, en journée, leur qualité de vie s'en trouve affectée, car ils sont fatigués et donc plus sensibles aux diverses maladies. On devrait donc reconsidérer ce problème qui affecte des millions de personnes dans le monde. Heureusement, certains chercheurs ont ouverts des voies intéressantes.


Pourquoi nous arriverons bientôt à terminer cette étude clinique ?

Mon épouse et moi sommes déterminés à y arriver. Depuis 2010, nous y travaillons, et nous devrions la terminer dans le courant de 2018. Notre entêtement extrême est motivé par le désir d'aider encore beaucoup plus de personnes souffrantes. Et rien ne nous arrêtera.

Mes premiers pas catastrophiques :

Au début, je n'avais pas la moindre idée de la façon de réaliser une étude clinique. De nombreuses personnes, même des amis médecins ou des membres de ma famille, ont ri de moi au début, en me disant qu’on n’y arriverait pas. Ils ont eu presque raison, car on a failli ne pas y arriver. Nous devons notre chance à la rencontre fortuite de DEUX personnes formidables qui ont joué un rôle clé dans la réalisation de cette étude. Sans eux, je n’y serais absolument pas arrivé : le Prof. Vagner qui dirige l’étude, puis plus tard la Prof. Monalisa. Je vous expliquerai en quoi leur rôle a été déterminant.

Remerciements :

Je remercie tout d'abord le Dr LEFRANCQ (Belgique) et le Dr JONAS (Brésil) qui ont essayé de m'aider au début.
Je remercie ensuite Emilia et toute l'équipe du PROINE, de l'UFG - Université Fédérale de Goias (Brésil), ainsi que Bianca, Ana Paula et toute l'équipe d'aide aux stat-ups de l'Université UniEvangelica d'Anapolis (Brésil).
Enfin, je n'ai pas de mots assez forts pour remercier le Prof. Vagner Rogério et la Prof. Monalisa Motta de l'UNIFESP - Université Fédérale de São Paulo (Brésil), dont les rencontres ont été déterminantes, et le Prof. Abrão Quadros et le Prof. Acary Souza Bulle Oliveira, deux des neurologues les plus réputés du Brésil.

UNE LUTTE TRÈS DIFFICILE, MAIS PASSIONNANTE :

Huit années de lutte pour la survie du projet, de joies et de déceptions, de soutiens et de trahisons (Oui... Ca fait partie aussi de la vie, n'est-ce pas). Mais l’objectif est fort et noble : aider des milliers de personnes lorsqu’on aura reçu les autorisations de vente en pharmacie, liées bien sûr à cette fameuse étude clinique.

De 2010 à 2012, deux amis médecins, Dr Michel LEFRANCQ en Belgique et le Dr Jonas Thomé au Brésil m’ont aidé à réaliser une étude sur 220 personnes, moitié en France/Belgique et moitié au Brésil. Après deux années de travail, les résultats furent très satisfaisants et ont démontré nettement l’intérêt du MAGICRAMP contre les crampes des adultes et les douleurs de croissance des enfants. Voyez ci-dessous quelques exemples de questionnaires reçus (Cliquez pour agrandir les images).




Hélas, cette étude ne respectait pas les protocoles officiels demandés pour être publiés, car ils n’avaient pas été réalisés en milieu hospitalier et de forme en double-aveugle. Il fallut donc TOUT recommencer pour être validé. Entre 2013 et 2015, l’étude est donc restée en mode « sur place ». Il fallait trouver une Université acceptant de la réaliser.

En 2015, une lueur apparaît : nous sommes acceptés à l’UFG - Université Fédérale de Goias, dans le programme PROINE d’aide aux start-ups ayant un produit innovant et utile.



Durant des mois, j’ai suivi une formation intéressante, mais au moment de conclure le partenariat, une Professeur a estimé que le fait que je vendais déjà au Brésil avant même d’avoir terminé l’étude n'était pas éthique. De ce fait, elle estimait qu’elle ne pouvait pas engager l’Université dans ce partenariat... Tout était à recommencer. La responsable du programme m’a alors recommandé à une autre Université, l’UniEvangelica à Anápolis, à 80 km d’ici. Les responsables étaient très emballés par mon projet, le fils du Recteur a même pu tester le MAGICRAMP et en fut enchanté. Tout s’annonçait bien. Hélas, aucun Professeur n’a accepté de participer (gratuitement... C’est là le hic) à l’étude, car comme il s’agissait d’une Université particulière, les Professeurs n’étaient pas salariés contractuellement, mais payés à la journée ou aux heures prestées, et occupaient généralement d’autres fonctions lucratives aussi ailleurs. Les responsables du programme m’ont alors présenté le Prof. Vagner Rogério, de São Paulo, spécialiste en Recherches et Etudes Cliniques. On a dû le rémunérer, ce qui est logique, car c'est lui qui a tout mis en oeuvre, mais sa rencontre fut vraiment une chance pour nous : il est très compétent et travaille avec coeur sur le projet.


LA DEUXIEME RENCONTRE-CLÉ POUR LE SUCCES DU PROJET :

une chance sur un million ! ! ! !

Nous nous étions rendu compte de la difficulté de motiver des médecins sur une étude portant sur un « petit duvet magique » (hihi !). Le projet manquait de crédibilité, et même si nous arrivions à trouver des médecins pour réaliser l’étude dans les normes requises, il était aussi probable qu’aucune Revue Scientifique reconnue n’accepte de publier sur un tel sujet, le considérant comme ridicule, au mieux comme anecdotique...

C’est là que la rencontre de la Prof. Monalisa a été déterminante. Elle a accepté de faire partie (bénévolement comme les autres) de l’étude (avec les deux neurologues des plus réputés du Brésil...). Comme elle souffrait du S.P.P. - Syndrome Post-Polio dont les douleurs nocturnes aux jambes l’empêchaient de dormir, elle a soumis sa participation à une condition : pouvoir tester le MAGICRAMP sur ses douleurs dues au SPP. Je n’y ai vu aucune objection, sauf que je ne pensais pas que le MAGICRAMP ait pu l’aider. Mais enfin... Deux jours plus tard, le Prof. Vagner m’a appelé pour me faire part de la grande satisfaction de la Prof. Monalisa. Le Prof. Vagner suggéra alors à l’équipe d’orienter l’étude vers le SPP avant de travailler sur les crampes : si nous obtenons des résultats sur le SPP, nous aurons beaucoup plus de crédibilité pour publier sur les crampes, qui sont considérées comme un simple symptôme sans grande importance...

Le Prof. Vagner et son équipe avaient besoin d’un laboratoire de thermo-photographie. Ils ont trouvé une société brésilienne qui a accepté de laisser le matériel nécessaire en prêt. Un test a donc été réalisé sur deux patients, dont la Prof. Monalisa elle-même, en plaçant chaque fois une jambe sur le MAGICRAMP et l’autre à côté. Les résultats démontrèrent clairement une augmentation de température dans la jambe qui reposait sur le MAGICRAMP. Ces résultats (cliquez sur l'image n°1 pour l'agrandir) ont fait l’objet d’un exposé par le Prof Acary (un des neurologues les plus réputés du Brésil) au dernier Congrès National de Neurologie de São Paulo en mai 2017 (image n°2). Ils seront également présentés au Congrès International des Maladies Neurologiques Rares à Boston (USA) en octobre 2017 (image n°3). Entretemps, l’étude en « double-aveugle » suit son cours à l’Université Fédérale de São Paulo, et les résultats s’annoncent excellents. Dans quelques mois, l’étude sera terminée, et les résultats feront l’objet d’une Publication Scientifique dans une revue Spécialisée de renommée mondiale. Ce sera la première étape importante.





ET APRÈS ?

Le Prof. Vagner termine actuellement la rédaction du protocole de la prochaine étude sur des patients atteints de la maladie de Duchenne (ou myopathie de Duchenne, ou dystrophie musculaire de Duchenne, qui est une maladie génétique provoquant une dégénérescence progressive de l’ensemble des muscles de l’organisme), et de personnes souffrant de Sclérose en Plaques. Lorsque nous aurons terminé ces deux études complémentaires, nous disposerons de TOUS les éléments favorables à réalisation et surtout la PUBLICATION SCIENTIFIQUE d’une étude sur les crampes nocturnes des adultes, et sur les douleurs de croissance des enfants.

POURQUOI L’ETUDE SUR LE MAGICRAMP CONTRE LES CRAMPES N’AVANCE PAS PLUS VITE ?


En fait, si on réalise cette étude, l’important est sa publication dans une revue scientifique reconnue mondialement. Sans cette publication, l’étude n’est pas validée et pas reconnue. Et elle ne nous permettrait pas d’obtenir la fameuse Autorisation de vente en pharmacies au Brésil ou ailleurs. Or, une étude sur un « petit duvet contre les crampes » amusera beaucoup les rédacteurs des revues scientifiques, mais ils ne voudront jamais la publier, la trouvant peu sérieuse. Tandis que quand nous aurons une étude publiée (et c’est pour bientôt) sur le Syndrome Post-Polio, puis sur la maladie de Duchenne et la sclérose en plaques, alors cela donnera du sérieux à notre étude du MAGICRAMP sur les crampes. Et nous obtiendrons la précieuse publication... Maintenant vous comprenez un peu mieux ?

QUE M’APPORTERA LA PUBICATION DE CETTE ETUDE ?


Actuellement, je vends uniquement sur internet sans aucun soutien médical, sans aucune preuve scientifique. Lorsqu’on aura la publication de l’étude sur les crampes, on accédera à l’énôôôrme marché pharmaceutique. Nous vendrons X fois plus. Actuellement, les distributeurs pharmaceutiques sont en attente. Ils sont intéressés, mais jusqu’à présent ils doutaient de l’aboutissement de mon étude. Maintenant, ils commencent à comprendre et sont de plus en plus intéressés. Mais je ne peux RIEN leur vendre sans la précieuse autorisation que j’obtiendrai quand je pourrai revendiquer la publication de mon étude.

LE MAGICRAMP SERA BIENTÔT EN PHARMACIES EN EUROPE OU AU CANADA ?

En fait, je suis Franco-Belge, dont je souhaite vendre en France et en Belgique, ainsi que dans toute l'Europe. Mais je vis au Brésil depuis 2009, et ma priorité est de lancer la vente dans les 82.000 pharmacies du Brésil, puis je lancerai une société au Canada, aux USA, au Mexique et en Europe. Nous n'avons pas encore de prévisions de dates. Tout dépendra de la fin de l'étude clinique et des premiers développements au Brésil.

NOS AUTRES PROJETS DE SANTE NATURELLE :

Nous nous occuperons des crampes nocturnes (www.crampes.org), des douleurs de croissance (www.douleursdecroissance.info), de la proctalgie fugace (www.proctalgiefugace.info), des douleurs menstruelles des filles (www.douleursmenstruelles.info), mais aussi des tremblements du Parkinson (www.tremblementparkinson.info), du Syndrome Post-Polio www.syndromepostpolio.info), des problèmes de prostate qui obligent les hommes de plus de 50 ou 60 ans à se relever la nuit (www.exprostate.com).
Je vous invite à visiter mes sites.

MA VIE, C’EST MON TRAVAIL.


Comme vous voyez, ce ne sont pas les projets qui me manquent. A 62 ans, j’espère encore travailler 15 ou 20 ans. Je ne travaille pas, je m’amuse ! Pour moi, le pire jour de la semaine, c’est le dimanche... Heureusement, il annonce le lundi, mon meilleur jour : celui où je peux enfin travailler (ou m’amuser...).

MON PROJET LE PLUS UTILE A LA SOCIETE NE VERRA JAMAIS LE JOUR.

Fin avril 2017, ma vie a basculé, et je suis passé tout près de la mort : j’ai fait une arythmie cardiaque... C’est à peine croyable, mais je me suis retrouvé aux urgences, où on m’a diagnostiqué ce terrible problème. On voulait me faire prendre des médicaments à vie, avec des effets secondaires importants. Et en un instant, j’ai compris le fonctionnement de cette arythmie cardiaque, et je me suis soigné moi-même, sans médicaments, en 2 minutes. Je suis retourné aux urgences le lendemain pour me faire ausculter une seconde fois, et faire constater par un nouvel électrocardiogramme que je n’avais plus rien. Vous n’allez peut-être pas me croire ? Et pourtant, c’est la stricte vérité. Voyez cette vidéo où je raconte exactement comment cela s’est passé :
Bref, j’ai vaincu mon arythmie cardiaque en 2 minutes, et je pourrais aider des milliers de gens... Et bien non. Non et non. Car la réalisation d’une étude clinique sur ma découverte est purement impossible. En effet, AUCUN cardiologue n’acceptera jamais de participer à une étude clinique qui ruinerait (ou presque) sa profession.


MON PLUS BEAU DEFI DE VIE :

A 35 ans, j’avais de très gros problèmes de dos qui m’ont laissé durant près d’un an en semi-invalidité (je me traînais en boîtant et j’étais devenu incapable de porter 5 ou 10 kilos) : double hernie discale (ça, ce n’est pas grave) que j’ai refusé d’opérer, et surtout une spondylarthrite ankylosante (appelée aussi « arthrose du jeune », car elle survient vers la trentaine) réputée incurable. Quand j’ai demandé à ma rhumatologue ce qui m’attendait pour mon avenir, elle m’a répondu que cette maladie était incurable, et que l’évolution était incertaine, mais qu’on ne pouvait pas « revenir en arrière ». Dans le pire des cas, elle me prédit la « chaise roulante » à 50 ans. Aujourd’hui, à 62 ans, j’ai porté récemment un rugbyman de 103 kg sur mes épaules... Belle performance !

Voyez la vidéo de ce "modeste petit exploit" sur mon site www.lecoledudos.org.

Et j’envisage de devenir centenaire en bonne santé : je m’entretiens. Je ne crains pas le cancer : je connais un traitement brésilien désormais interdit (après avoir sauvé plus de 1.000 personnes en phase terminale !), mais je sais comment me le procurer : il ne tue pas les cellules cancéreuses, mais les « marque » afin que votre organisme se charge lui-même de les éliminer. Et cela sans aucun effet secondaire.

La maladie que je crains le plus, c’est l’Alzheimer : j’ai en effet parfois quelques petits problèmes pour trouver mes mots, des petits oublis... Il parait que c’est normal, mais cela me préoccupe.

Heureusement, pour cela aussi, j’ai mes petits secrets. Les médicaments n’ont aucun effet contre cette terrible maladie, mais il existe des traitements naturels (curcuma, ginko biloba,...) qui aident davantage. L'an prochain, je communiquerai les fruits de mes recherches sur ce sujet.



NOS PLUS BEAUX PROJETS DE VIE :

En plus de tous ces beaux projets professionnels passionnants, Macária et moi avons des projets sociaux et familiaux : la création d’une Fondation pour la santé naturelle et l’aide aux personnes défavorisées porteuses de projets intéressants de santé naturelle, et surtout l’adoption d’une petite soeur pour Manu... C’est un projet très sérieux, car la vie d’un enfant est en jeu, et cela prendra un à deux ans, avec l’aide d’un juge et d’assistants sociaux pour garantir un futur stable et heureux à cette enfant. Notre fille Manu (4 ans et demies) est déjà consciente que ce projet doit être pris au sérieux, et qu’on va peut-être au-devant de déceptions... Car même en faisant de notre mieux, rien n’est garanti. Quoi qu’il en soit, on fera tout ce qui est en notre pouvoir pour que cette enfant se sente heureuse chez nous. C’est peut-être notre plus beau projet. Plus important encore que tout. Le Bonheur.

B O N N E N O U V E L L E !


06/11/2017 : La 1ère étude clinique du MAGICRAMP est enfin prête.
Nous venons de recevoir de l'UNIFESP (Universidade Federal de São Paulo) le texte complet (19 pages) de la première étude clinique du Prof. Acary (un des neurologues les plus réputés au brésil) et son équipe, sur les effets du MAGICRAMP sur les douleurs des patients atteints du Syndrome Post-Polio (S.P.P.).


Les résultats sont excellents. Maintenant, le texte est à la traduction afin d'être envoyé pour publication dans une revue scientifique renommée aux Etats-Unis. Dans 2 ou 3 mois, nous espérons la publication qui nous permettra de recevoir de l'Anvisa, l'autorisation de vente dans les 82.000 pharmacies du Brésil. Plusieurs gros distributeurs sont déjà intéressés de le présenter aux pharmaciens.


Et ce n'est pas terminé : trois autres études sont encore en cours sur les crampes des patients de Sclérose en plaques, des patients de la Myopathie de Duchenne, des patients en chimiothérapie, et enfin des personnes âgées souffrant de fortes crampes nocturnes, ce qui représente pour nous 90% du marché.


Nous avançons bien, les gars. Nous allons réussir !


Encore un ou deux ans de galère, et on y arrivera.


A bientôt


Macária e Jean-Marc WILVERS

















Lisez aussi :
Une douleur de croissance est-elle une crampe ? Une douleur de croissance est en réalité une crampe infantile.


L'ostéopathie contre les douleurs de croissance est-elle la meilleure solution pour votre enfant ?
Comment soulager de façon naturelle et efficace les crampes durant la chimiothérapie ?

Manger des bananes c'est bon contre les crampes , est-ce réellement efficace, ou ce n'est pas suffisant?
Aimants et matelas aimantés contre les crampes ? Le mieux est de neutraliser l'électricité statique du corps.


La crampe de l'écrivain peut-elle se soigner avec des médicaments, ou en de forme plus naturelle ?
Médicaments pouvant causer des crampes : certains médicaments peuvent être la cause de vos crampes. Mon enfant souffre de douleurs aux jambes la nuit, comment puis-je savoir si ce sont des douleurs de croissance ?
Un petit duvet anti-statique contre les crampes est le remède le plus efficace et le plus naturel.

Le magnésium contre les crampes est-il suffisant, ou bien y a-t-il un remède moins cher et plus efficace ?
Contre les douleurs menstruelles, nous avons aussi développe l'Intimi-D qui agit en quelques minutes.

La quinine contre les crampes doit être utilisée uniquement sous contrôle très strict du médecin, car ses effets secondaires sont dangereux.
Les crampes sont-elles une maladie ? Ce sont seulement des symptômes douloureux qu l'on peut éviter.


Le traitement des crampes le plus efficace et naturel consiste à neutraliser l'électricité statique corporelle.
Ce petit exercice d'étirement contre les crampes va soulager rapidement la douleur sans médicaments.


Pour éviter les crampes au football, on envisage un 4e remplaçant  pour avoir des joueurs moins fatigués
Que faire pour combattre ou soulager les crampes ? Il existe
plusieurs remèdes. Nous vous indiquons les plus naturels.


Le fait de neutraliser l'électricité statique constitue le meilleur traitement contre les crampes nocturnes.
La proctalgie fugace peut être éliminée définitivement sans le
moindre médicament, simplement avec un duvet anti-statique.


Les crampes abdominales, ou crampes d'estomac, peuvent être éliminées définitivement avec un petit duvet anti-statique.
Une plaque de marbre contre les crampes est le dernier recours
si vous avez tout essayé sans résultat.


Existe-t-il des médicaments contre les crampes pour les guérir ? Ou y a-t-il d'autres remèdes ?
Soulager une crampe nocturne : il suffit de neutraliser l'excès d'électricité statique du corps.


Les boissons énergétiques contre les crampes sont-elles efficaces ou sont-elles inutiles ?
Voyez les meilleurs remèdes contre les crampes pour les soulager et surtout les éliminer définitivement.


Qu'est-ce qu'une douleur de croissance, et comment peut-on la soigner ou l'éliminer définitivement ?
Comment savoir faire la différence entre crampes ou mauvaise circulation ? Il suffit d'observer la douleur.


Le Luigi Galvani fut le premier à découvrir que l'électricité statique provoquait des contractions musculaires.
Douleur de croissance ou cancer ? Le cancer chez l'enfant est rare, mais cela peut arriver. Peut-on éviter les crampes causées par la sclérose en plaques ou la sclérose latérale myotrophique (SLA) (maladie de Charcot) ?
Contre les crampes en vélo, des chercheurs ont développé une selle spéciale pour les cyclistes chevronnés, sur route ou VTT. Elle devrait être disponible dans quelques mois.  





Câimbras Facebook

NATURALWEB Ltda

CNPJ: 09.388.676/0001-79
Coordonnées administrative
et adresse complète:
Cliquez ici 


Téléphone :

+ 55.62 3142-1051
+ 55.62 98439-0784

Mentions légales / Conditions d'utilisation
/ Conditions de vente
Potencializa.com